Aller au contenu principal
Team

L'équipe
Des experts en moyens de tests

Team
Mathieu D. Tame-Test

Mathieu D.

De formation technicien en électronique (BAC STI électronique / BTS électronique), Mathieu, 39 ans, occupe le poste d’agent technique étude à Tame-Test.

Ses missions : Concevoir des moyens de test manuels et automatiques sur des cartes et des systèmes électroniques pour divers secteurs tels que l’aéronautique, le militaire, le médical et l’industrie. Les moyens de tests développés peuvent être de type in-situ permettant le test au plus proche de chaque composant électronique, et fonctionnel permettant de tester le produit au plus proche de son environnement final. Une autre des missions consiste en l’élaboration de la stratégie de test des produits électroniques durant leurs phases de fabrication (Design for Test).

Si j’étais un sens, je serais ? 

La vue. Dans le domaine de l’électronique, la miniaturisation des composants électronique nécessite d’avoir un œil aiguisé pour déceler les potentiels défauts de fabrication. Ce sens est également important pour permettre les interactions entre l’homme et les moyens informatiques que j’utilise au quotidien.

Si j’étais un outil, je serais ? 

Un pied à coulisse. Je suis toujours dans la précision.

Si j’étais un sport, je serais ?

Le tir à l’arc. Je n’hésite pas à tirer sur la corde pour atteindre mes objectifs.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Le métal symphonique. Etre calme et paisible ne m’empêche pas d’être fonceur et dans l’action.

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La rigueur. J’ai le souci du détail et j’aime les choses bien faites.

Si j’étais un défaut, je serais ?              

L’exigence. Mon côté perfectionniste me pousse à avoir un contrôle sur tout ce que j’entreprends.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Batman. J’aime rester dans l’ombre et ne pas être mis sur un piédestal.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Le médicament anti-âge. On me dit souvent que fait beaucoup plus jeune que mon âge.

Si j’étais une citation, je serais ?

« Tout problème a une solution ». Je n’aime pas m’avouer vaincu et essaie toujours de trouver des solutions aux problèmes se présentant à moi.

John L.

John L.

De formation électronique John, 44 ans, occupe le poste de technicien chez Tame-Test.

Ses missions : DfT, taux de couverture, Banc minute et support prod.

Si j’étais un sens, je serais ?

Le 6éme, c’est toujours utile d’en avoir un de plus.  

Si j’étais un outil, je serais ? 

Un marteau, pour enfoncer le clou et aller dans le détail, j’aime bien que les choses soient claires.

Si j’étais un sport, je serais ?

Le tir à l’arc, avoir plusieurs cordes à son arc est toujours un atout !

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

La musique classique, elle s’adapte à toutes les époques, intemporelle.

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La persévérance.

Si j’étais un défaut, je serais ?

L’entêtement.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Batman, le noir c’est cool !

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Le moteur qui dépasse la vitesse de la lumière.

Si j’étais une citation, je serais ? 

Paix, prospérité, longue vie et que la force soit avec toi.

(Start-Trek ou Star Wars, pourquoi choisir ? je préfère mélanger les deux !)

Abdeljalil H.

Abdeljalil H.

De formation ingénieur en génie électrique et systèmes embarqués, Abdeljalil, 25 ans, occupe le poste d’ingénieur de recherche et développement concepteur des moyens de test au sein de l'équipe Tame-Test Maroc.

Ses Missions : Concevoir et développer des solutions matérielles et logicielles destinées à être au cœur des moyens de test manuels et automatiques pour des applications en électronique dans divers secteurs tels que l’aéronautique, le médical et l’industrie.

Si j’étais un sens, je serais ?

Le toucher, parce que c’est le sens qui te permets de se situer dans l’espace, et c’est lui qui te donnes toujours l’image d’une vraie réalité. Ce sens est également important car il rend l’interaction entre l’homme et la machine tangible.

Si j’étais un outil, je serais ?

Clé à Molette, prêt(e) à s'adapter avec toutes échelles en gardant la capacité de desserrage des problèmes complexes et de bien serrer des solutions qui nous conviennent pour aller plus loin.

Si j’étais un sport, je serais ?

La natation, parce que ça fait bouger tous les muscles du corps, et le plus important dans ce sport te pousse à valoriser des choses que tu crois avoir déjà prises pour acquis (l’oxygène par exemple).

Si j’étais un style de musique, je serais ?

Pop, parce qu’elle fait partie de ma génération, et je trouve que c’est la plus belle façon de découvrir la culture occidentale.

 Si j’étais une qualité, je serais ?

La rigueur, parce que je crois que c’est le détail qui crée la différence, tout comme la carrière que j’ai choisie qui exige de donner aux détails une grande importance.

Si j’étais un défaut, je serais ? 

La persistance, mon métier m’exige d’être persévérant sur les détails mais quelquefois ceci m’empêche de sortir des sentiers battus.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Ironman, celui qui a créé de lui-même un super héro en se basant sur la science sans aucun super pouvoir.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Téléportation, les ondes de Faraday ont rendu les gens connectés, je crois que la téléportation les rendra unis.

Si j’étais une citation, je serais ? 

“Les gens devraient poursuivre ce qui les passionne. Cela les rendra plus heureux que n’importe quoi d’autre.” Elon Musk.

Je crois que la meilleure manière de parfaire son travail est d’être passionné par ce que vous faites ; l’accomplissement peut se réaliser sous pression, mais la perfection n’est atteignable que par passion 

Mohamed M.

Mohamed M.

De formation Electronique, Electro-technique et Automatique Mohamed, 25 ans, occupe le poste d’ingénieur de recherche et développement à Tame-Test Tanger.

Ses missions : Conception et développement matériel et logiciel des moyens de test (manuels, semi-automatique et automatique) pour des produits électroniques de différents secteurs : le médical, l’aéronautique, la défense et l’industrie.

Si j’étais un sens, je serais ? 

La vue, je ne peux pas imaginer une vie sans la vue, c’est la clé pour l’apprentissage, le développement, l’inspiration, la méditation …

Si j’étais un outil, je serais ? 

Table de mixage : Une table qui assemble l’art avec la physique. On ne peut jamais innover sans avoir une touche artistique !

Si j’étais un sport, je serais ?

Le football, c’est un sport sociable qui développe l’esprit d’équipe, les réflexes, l’agilité, l’endurance cardio-respiratoire et le renforcement musculaire.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Tous les styles de musique ! J’aime la diversité culturelle et la musique me permet de découvrir cette diversité mondiale. La musique est la langue commune du monde !

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La pluridisciplinarité, j’essaye de toucher plusieurs domaines d’innovation, tout en gardant en tête d’exceller sur quelques-uns.

Si j’étais un défaut, je serais ?

L’impatience, dès que j’ai une mission, je ne pense qu’à regarder le résultat final ! Ce qui me pousse à passer jours et nuits dessus pour la compléter, en oubliant d’autres sujets !

Si j’étais un super héros, je serais ? 

MERUEM, c’est un personnage d’un dessin animé « Hunter X Hunter », il travaille dur pour atteindre ses objectifs, a une capacité d’apprentissage énorme, il s’adapte très rapidement. Quelle que soit la situation, il trouvera les solutions pour sortir gagnant.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Voyage dans le temps, je rêve de voyager dans le passé pour gagner de l’expérience et de voyager dans le futur pour se préparer au présent !

Si j’étais une citation, je serais ? 

« Celui qui n’a pas le courage de prendre des risques n’accomplira jamais rien dans sa vie » - Mohamed ALI

L’innovation c’est comme un vol spatial vers une nouvelle galaxie, il faut toujours prendre des risques pour y arriver ! 

Oubay C.

Oubay C.

De formation ingénieur électronique Oubay, 25 ans, occupe le poste d’ingénieur de recherche et développement, concepteur des moyens de test au sein de l’équipe Tame-Test Tanger.

Ses missions : concevoir et développer des solutions matérielles et logicielles destinées aux moyens de test (manuels, semi-automatiques et automatiques) pour des produits à dominance électronique pour divers secteurs tels que l’aéronautique, la défense, le médical et l’industrie.

Si j’étais un sens, je serais ? 

Le sixième sens, l’intuition : parfois les cinq sens et le raisonnement logique ne sont pas suffisants, il faut avoir de l’intuition pour prévoir l’imprévisible.

Si j’étais un outil, je serais ?

Microsoft Paint, il incarne le vrai sens de la simplicité et l’efficacité.

Si j’étais un sport, je serais ?

« Chess » : le jeu d’échec est le meilleur sport pour exercer l'organe le plus important dans notre corps, le cerveau !

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

J'aime la diversité dans la musique, mais si je devais choisir, je choisirais le style classique.

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La confiance en soi : je peux faire ce que je veux faire, j'ai ce qu'il me faut, tout ce dont j'ai besoin c'est de suffisamment de temps et une bonne dose de travail pour produire des merveilles.

Si j’étais un défaut, je serais ?

Fainéant, Le dictionnaire donne à ce mot la définition : "Qui ne veut pas travailler ou préfère ne rien faire." Mais moi je préfère "Qui cherche à se simplifier la vie au maximum", j’essaye toujours de trouver un moyen plus simple pour faire un travail.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Dr Strange. Qu’est-ce qui fait du Dr Strange un véritable super-héros ? L’acteur du film a répondu « Strange est brisé, il se relève, il est encore brisé et il se relève encore – et c’est cela qui fait de lui un vrai super-héros… Ce ne sont pas les objets magiques ... C’est sa capacité à endurer les épreuves tel un marathonien. »

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Un vaisseau spatial plus rapide que la lumière pour explorer les mystères cachés dans l’univers. Peut-être que nous trouverons des extraterrestres quelque part J

Si j’étais une citation, je serais ? 

« La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer » - Peter Drucker ; les possibilités futures sont illimitées, personne ne peut prédire exactement ce qui va se passer, mais je suis persuadé que nous avons le pouvoir d'écrire notre avenir avec nos mains.

Antoine D.

Antoine D.

De formation ingénieur généraliste diplômé de l’ESEO, Antoine, 34 ans, occupe le poste d’ingénieur Etudes à Tame-Test.

Ses missions : Concevoir des moyens de test manuels et automatiques sur des cartes et systèmes électroniques pour différents secteurs d’activités (aéronautique, défense, médicale et industrie).

Si j’étais un sens, je serais ? 

Le toucher. J’adore toucher à tout ! Ce sens reflète parfaitement ma curiosité de découvertes et d’apprentissages.

Si j’étais un outil, je serais ? 

La ponceuse, pratique pour arrondir les angles dans certaines situations !

Si j’étais un sport, je serais ?

Le surf ! Quelles que soient les conditions, je m’adapte pour toujours faire de mon mieux. Si la vague me renverse, j’accepte de rester humble face à la difficulté pour maitriser la prochaine.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Le rock ! Dynamique et toujours en action !

Si j’étais une qualité, je serais ? 

Communicatif, je ne laisse personne de côté et aime découvrir la personnalité de chacun.

Si j’étais un défaut, je serais ?

Un hyperactif ! Je suis toujours en mouvement et me lance dans l’action à la moindre sollicitation ! Mais comme dit le dicton :il ne faut pas confondre vitesse et précipitation !

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Sans surprise Flash ! Vous aurez deviné pourquoi ;-) Mais j’aimerais également pouvoir penser aussi vite que lui pour acquérir de nouvelles compétences en un éclair !

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Une machine à arrêter le temps ! J’adorerais pouvoir stopper le temps pour peaufiner mes projets et profitez au maximum des moments agréables.  

Si j’étais une citation, je serais ? 

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » (Nelson Mandela) Les échecs sont d’une incroyable richesse pour s’améliorer et apprendre.

Portrait Chinois Testman Sebastien

Sébastien B.

De formation Master en Electronique, Electrotechnique et Automatisme de l’Université des Sciences de Nantes « Sébastien », 40 ans, occupe le poste de Concepteur de Banc de Test chez « Tame-Test».

Ses missions : concevoir les bancs de test, de l’analyse du cahier des charges à la livraison chez le client, en passant par le développement matériel & logiciel, l’intégration et la validation.

Si j’étais un sens, je serais ?

La vue car c’est le sens le plus développé chez l'être humain. C’est aussi, je pense, le seul sens nous permettant d’avoir une vue d’ensemble aussi bien dans sa globalité que dans les détails, les reliefs et même les couleurs.

Si j’étais un outil, je serais ?

L’ordinateur sans aucun doute, c’est un condensé technologique qui nous permet de nous affranchir, dans la conception, de nos limites physiques humaines, par sa puissance de calcul, sa capacité de stockage mais aussi par sa tolérance infinie d’accepter nos erreurs et nos reprises. Malgré sa banalisation par son utilisation domestique il ne faut pas oublier que sans lui nous n’en serions pas là chez Tame-Test.

Si j’étais un sport, je serais ?

Le volley-ball, subtil mélange d’individualité au service d’un collectif nécessitant de l’explosivité, de la réactivité face aux situations et beaucoup de communication. Un sport idéal pour faire le parallèle professionnel au travail en équipe.

Si j’étais un style de musique, je serais ?

Eclectique, je passe du coq à l’âne ou plutôt du rap au rock en passant par la dance et le métal. Bref il faut de tout pour faire un monde et pour faire le mien aussi alors j’écoute de tout.

Si j’étais une qualité, je serais ?

La première qui me vient à l’esprit est la patience, bercé par les maximes telles que : « Tout vient à point à qui sait attendre." » ou « La patience vient à bout de tout. » j’y vois une philosophie de vie qui m’a toujours plu. Et avec les enfants à la maison, nul doute qu’il en faut beaucoup J.

 Si j’étais un défaut, je serais ?

Dissipé, un papillon passe et je le suis… Bref ce n’est pas le plus simple mais cadré par une bonne liste d’action, un travail en équipe et une vigilance de ma part sur ce point et c’est oublié.

Si j’étais un super héros, je serais ?

Wolverine, il est « badass », tout simplement. Déterminé, endurant, agile, combatif il est un peu tout ça à la fois et c’est à mes yeux un état d’esprit que j’aime avoir.

Si j’étais une innovation, je serais ?

Internet dans sa globalité, car il permet avant tout l’échange de connaissance et ce point-là est important à mes yeux, celui de la transmission de nos acquis entre nous et entre génération. Il permet aussi d’accéder aujourd’hui à du média, du divertissement, de la communication à une vitesse folle comme personne ne l’aurait envisagé il y a 40 ans.

Si j’étais une citation, je serais ?

« Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. »

Cette notion d’équipe, de partage y prend tout son sens.

Jeremy C.

Jérémy C.

De formation BTS Systèmes Electroniques (et en projet de reprise d'études), Jérémy 29 ans, occupe le poste de Concepteur à Tame-Test.

Ses missions : Concevoir des moyens de test manuels et automatiques sur des cartes et systèmes électroniques pour différents secteurs d'activités (aéronautique, défense, médical et industrie)

Si j’étais un sens, je serais ? 

Le sens de l'équilibre. En effet, il associe à lui seul le touché, la vue et surtout l'ouïe. Indispensable donc pour marcher droit vers son objectif, bien que dévier d’une trajectoire donnée puisse être bénéfique. L'idée peut-être également abstraite : peser le pour et le contre pour trouver un bon équilibre afin de réaliser au mieux ce que l'on entreprend.

Si j’étais un outil, je serais ? 

Le bon vieux marteau ! C'est un outil que l'on peut utiliser de la manière forte ou avec précision. Ma façon de travailler est en quelques sortes la même : foncer tête baissée ou réfléchir et agir progressivement. Tout dépend bien sûr de la situation, il faut s'adapter !

Si j’étais un sport, je serais ?

L'ultimate car c'est un des seuls sports qui pratique l'auto-arbitrage. Ainsi, le fairplay et le respect de ses adversaires prennent encore plus de sens dans ce sport. De plus, il permet de prendre davantage de recul sur soi-même et donc de reconnaitre plus facilement ses erreurs.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Le Rock en général qui est un style qui n'entre pas vraiment dans une case. A la fois désinvolte mais aussi engagé pour défendre une cause juste, c'est un style qui est en constante évolution : d'Elvis Presley à …… impossible de répondre, "Le Rock n'est pas mort !"

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La curiosité qui n'est pas "un vilain défaut" selon moi. L'électronique est un domaine en constante évolution, il faut donc être curieux pour pouvoir s'y adapter toujours du mieux que l'on peut.

Si j’étais un défaut, je serais ?

L'obstination. Cette sensation de chercher à résoudre coute que coute un problème et de toujours chercher à mieux faire. Bien que l'obstination puisse être contreproductive, elle procure aussi un grand sentiment de joie et de fierté lorsque l'on résout ledit problème… "Eurêka !" N'est-ce pas réjouissant comme sensation ?

Si j’étais un super héros, je serais ? 

N'étant pas du tout expert dans le domaine, je dirais Kickass ! Sans pouvoirs ni aptitudes physiques particulières, il arrive à atteindre son but : devenir un super héros. Une belle preuve d'obstination !

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Une énergie "réellement" verte que l'on pourrait produire et recycler avec une empreinte carbone neutre. Ceci afin de permettre aux hommes et aux femmes de vivre mieux mais sans laisser de trace de leur passage sur terre…

Si j’étais une citation, je serais ? 

"Quand on n'a pas ce que l'on veut, il faut aimer ce que l'on a" de Serge Gainsbourg.

Lorsque l'on est obstiné justement, il faut parfois savoir lâcher prise et se concentrer sur ce qui fonctionne. Selon moi, c'est une bonne manière d'avancer dans la vie (personnelle ou professionnelle) : garder en tête ses objectifs à atteindre et y aller progressivement.
La vie est faite de réussites et d'échecs mais ceux-ci ne doivent pas provoquer de la frustration. Au contraire, ils doivent nous permettre d'avancer en se concentrant sur "ce que l'on a" au moment présent.

Hamza B.

Hamza B.

De formation ingénieur électrique et contrôle industriel, Hamza, 26 ans, occupe le poste d’ingénieur recherche et développement, concepteur des moyens de test à Tame-Test Maroc.

Ses missions : concevoir et développer des solutions matérielles et logicielles destinées aux moyens de test ; manuels, semi-automatiques et automatiques ; pour des produits à dominance électroniques pour divers secteurs tels que l’aéronautique, la défense, le médical et la mobilité électrique.

Si j’étais un sens, je serais ? 

La vue. C’est elle qui donne à mon cerveau la vision pour innover. C’est le principe de la R&D : viser, anticiper, rechercher et puis développer ; La clé de l’innovation !

Si j’étais un outil, je serais ? 

Un viseur. Je préfère voir la cible avec précision avant de me lancer.

Si j’étais un sport, je serais ?

Le ChessBoxing car c’est une discipline mentale et physique. Ça me permet de trouver le parfait équilibre entre la réflexion et la force.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Musique Arabe classique en général, Oum Kalthoum en particulier. Ce style me permet de faire le vide et de me sentir bien. Ça me fait ralentir le pouls.

Si j’étais une qualité, je serais ?

La détermination. Quand j'ai une envie précise, j'aime aller jusqu’au bout. La persévérance est un maître-mot chez moi.

Si j’étais un défaut, je serais ?

La force de caractère. Je suis têtu et je ne lâche jamais prise avant d’avoir obtenu ce que je veux.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

J'essayerais juste d'être moi-même.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Un casque de réalité virtuelle pour voir le monde comme je l'imagine et non comme il est. En 3D, c'est encore mieux.

Si j’étais une citation, je serais ? 

“ Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur n’est pas la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez “ Albert Schweitzer

Je crois que la clé de la réussite est d’aimer ce que vous faites. Si les gens sont satisfaits de ce qu’ils font, ils pourront automatiquement se frayer un chemin pour atteindre le sommet. Et quand on arrive à faire ce que l’on aime, on réussit forcément notre vie.

Hamza

Hamza E.

De formation ingénieur électronique Hamza, 28 ans, occupe le poste de Team Leader d’une équipe de concepteurs de moyens de test à Tame-Test Tanger.

Ses missions : Manager une équipe polyvalente de concepteurs de moyens de test ; manuels, semi-automatiques et automatiques ; pour des produits à dominance électroniques pour divers secteurs tels que l’aéronautique, la défense, le médical et la mobilité électrique.

Si j’étais un sens, je serais ?

L’ouïe. Parce que le sens de l’écoute est indispensable. Sans cette qualité, le Manager ne peut nullement tenir compte de la capacité de ses collaborateurs.

Si j’étais un outil, je serais ? 

Couteau Suisse, il coupe, lime, fais ouvre boîte, tournevis, tire-bouchon, décapsuleur, lime a ongle, loupe et même cure dents : la polyvalence !

Si j’étais un sport, je serais ?

Les échecs. Je fixe mes objectifs et je trace une stratégie pour y arriver.

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Musique arabo-andalouse, parce que c’est un métissage culturel unique, je crois que la différence crée une richesse sans fin.

Si j’étais une qualité, je serais ? 

La curiosité. Je suis toujours en apprentissage des nouvelles solutions et nouvelles technologies.

Si j’étais un défaut, je serais ?

L’obstination, si je me lance sur une solution, je fais le maximum pour aller jusqu’au bout, même si je découvre qu’il en existe d’autres plus faciles.

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Professor X, je crois parfaitement à l’esprit d’équipe. Avec une équipe unie, solide et avec un multi-pouvoir (multi-compétences) nous pourrons surmonter tout type de défis.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

Machine à voyager dans le temps, je rêve d’aller jeter un coup d’œil dans le futur, pour entreprendre les besoins de demain.

Si j’étais une citation, je serais ? 

« La seule façon de faire du bon travail est d'aimer ce que vous faites. Si vous n'avez pas encore trouvé, continuez à chercher » de Steve Jobs. Il a tout dit...

Benoit P.

Benoît P.

De formation DESS en conception et qualité des composants électroniques Benoit, 48 ans, occupe le poste de coordinateur de la partie services à Tame-Test.

Ses missions : définir les stratégies de test en production, réaliser des analyses « Design for Test » de cartes électroniques, participer aux réponses à appel d’offres, gérer les activités support au BE (réalisation de câbles, vérification des dossiers de définition, couvertures de test, …)

Si j’étais un sens, je serais ? 

Le bon sens. On a beau regarder, écouter, toucher, goûter, si le bon sens n’est pas présent pour analyser ce que nos autres sens nous disent, on n’arrive à pas grand-chose. Et puis nos clients attendent de nous du bon sens dans les solutions que nous leurs proposons.

Si j’étais un outil, je serais ? 

Instinctivement je répondrais le couteau suisse comme mon collègue Hamza. Mais il y a aussi l’outil multi-fonction du téléachat. Il fait visseuse, perceuse, ponceuse, scie sauteuse. Le présentateur du téléachat dit que c’est la huitième merveille du monde, mais vu qu’il n’a jamais tenu un outil de sa vie…

Si j’étais un sport, je serais ?

La voile. On peut pratiquer ce sport en mode extrême, comme les participants du Vendée Globe, ou en mode détente tranquillement à regarder les poissons passer sous le bateau. Mais dans les 2 cas, il faut bien comprendre qu’on n’arrivera jamais à aller contre le vent

Si j’étais un style de musique, je serais ? 

Tout sauf du rap

Si j’étais une qualité, je serais ? 

L’humilité. C’est la qualité que je voudrais être. On a beau devenir spécialiste dans notre domaine, il ne faut pas oublier que ce n’est pas possible de tout savoir, et qu’à être trop sûr de soi, on finit par commettre des erreurs

Si j’étais un défaut, je serais ?

La fausse modestie ? moi qui me prend pour le super outil multi-fonction du téléachat…

 

Si j’étais un super héros, je serais ? 

Le frelon vert. Super héros sans super pouvoirs, il porte le costume cravate, ce qui est quand même plus classe que les collants et les capes multicolores. Et puis dans la série télévisée, il est assisté par Bruce Lee.

Si j’étais une innovation, je serais ? 

La nouvelle version de l’outil multi-fonction du téléachat ?

Non, plutôt l’innovation qu’on trouvera demain. Je ne sais pas encore ce que c’est mais je pense que ce sera bien.

Si j’étais une citation, je serais ? 

« Le mieux et l’ennemi du bien ».

Comme beaucoup de gens qui travaillent en bureau d’études, j’aimerai définir la solution idéale répondant à un besoin, mais à force d’amélioration et de perfectionnement, on peut finir par tout casser. Je dois donc parfois me faire violence pour arrêter d’améliorer sans cesse ce sur quoi je travaille